Logiciels & Softs

Microsoft Surface Pro 3: Test et spécifications

31 Mai 2014 , Rédigé par Skero Publié dans #Tablettes

Microsoft Surface Pro 3: Test et spécifications

Le projet de Microsoft pour sa nouvelle Surface Pro 3 est d’éliminer le choix entre une tablette et un ordinateur portable. Mon premier verdict? C’est proche, mais pas tout à fait.

Mes collègues à Ubergizmo apporteront un test technique plus approfondi de l’impressionnante Surface Pro 3 dans quelques jours. Mon pré-test va principalement consister à dire à quel point Microsoft a atteint son but en fusionnant une tablette avec un ordinateur portable.

La Microsoft Surface Pro 3 pèse 800 grammes et elle est moins lourde que le MacBook Air d’Apple. Et comme elle est ultra-mince et super légère pour une tablette 12 pouces.[galerie photos]

Mais ce n’est pas le poids, c’est la superficie qui fait que la Surface n’est pas aussi maniable que ce que Microsoft aurait voulu. C’est une GRANDE tablette avec de nombreuses parties superflues. Avec son keyboard cover qui recouvre aussi l’arrière et la planche fermée, la Surface Pro 3 devient quelque peu disgracieuse – sentir toutes les touches du clavier derrière est bizarre, pour une chose – et sa taille le rend lourd quand on le tient en bas ou en dessous du milieu. Même avec ses défauts, il est certain qu’il est plus facile de s’en servir comme qu’un bloc de papier que comme un PC portable.

Conversion Tablette/PC portable

La conversion tablette/PC portable de la Surface dépend complètement de l’ergonomie de son clavier, ce dont Microsoft est bien conscient. Depuis la première Surface en 2012, incorporer un clavier ergonomiquement acceptable a toujours été le but de l’iPad-killer de Microsoft, et c’est souvent la principale plainte concernant le Surface.

Le clavier de la Surface Pro 3 est certainement une amélioration sur les précédentes itérations. Il donne une impression de solidité, et la tablette est plus grande (en fait plus large) et plus réactive – peut-être trop réactive. Une fois que le curseur est situé en haut d’une cible, la moindre action, en particulier si la Surface est perchée de façon précaire sur vos genoux, déplace le curseur de sa position.

Cela demande plus d’attention pour effectuer le simple pointer-cliquer que sur un PC portable plus stable.

Pied de la tablette

La stabilité sur un genou sera l’un des principaux arguments de vente de la première Surface de Microsoft. Le Vice-Président Corporate Surface Computing, Panos Pamay, a déclaré que la firme a passé trois ans à concevoir la charnière sur le nouveau pied intégré, qui peut facilement être incliné dans n’importe quelle position.

Bizarrement, le pied repose à l’arrière de la Surface. Il n’y a aucun cran sur le bord de la Surface ou sur le pied, ce qui signifie que le pied a presque toujours besoin de vos ongles pour être déployé.

La charnière du clavier a également été revue. Elle « clique » de façon nette et sûre sur le bord de périmètre en bas de la Surface pour l’utiliser sur un tabletop. Mais pour le rendre plus stable sur vos genoux, le clavier se replie d’environ 1.3cm pour le sceller magnétiquement en bas de la bordure de la Surface, en créant un plus grand équilibre.

Une Surface ordinateur portable ?

Le problème, c’est que la Surface avec la tablette en mode « PC portable » et la charnière a un angle confortable qui peut s’ouvrir jusqu’à la longueur totale de mes cuisses – et j’ai de loooongues cuisses.

Quand le clavier et le pied étaient entièrement déployés pour créer un angle de vision confortable, le bord du pied repose sur le bout de mes genoux. Malheureusement, mes bras doivent alors être repliés vers l’intérieur et contre mes côtes pour taper – J’ai l’impression d’être un T-Rex. Si je pousse la Surface pour taper à une distance plus confortable, la charnière touche mes genoux.

Inversement, un PC portable, parce qu’il est totalement solide en bas, peut être poussé plus en avant, afin que le fond du clavier soit à environ 30.5cm, au lieu de quelques centimètres, depuis ma taille.

"LA SURFACE PRO 3 EST BIEN PLUS STABLE SUR VOTRE GENOU QUE N'IMPORTE QUELLE TABLETTE OU COMBO TABLETTE+CLAVIER"

De plus, même si la Surface a un écran de 12 pouces, un MacBook Air de 13 pouces, que Pamay utilise comme un point de référence (et dont la plupart des reporters dans la pièce utilisent), est plus large d’environ 5cm, ce qui signifie que vous pourrez étendre vos jambes un peu plus, tout en équilibrant la Surface. Ces 5cm de plus créent une zone de repose-main plus grande pour maintenir l’ordinateur portable vers le bas pendant que vous tapez, ce que je fais actuellement.

J’étais incapable de reproduire ce confort de frappe avec la Surface Pro 3. Un faux mouvement, et le pied tombe sur mes genoux.

Oui, la Surface Pro 3 est de loin plus stable sur vos genoux que sur n’importe quelle tablette ou combo tablette+clavier que j’ai essayé. Mais elle n’est toujours pas aussi stable ou équivalent par rapport à un PC portable « solide » sur votre genou. Après vos premières sessions de Surface Pro 3 sur vos genoux, vous pourriez avoir envie de vous précipiter vers un ordinateur portable, lequel va à l’encontre du but de la Surface.

Pen

"LA SURFACE PRO 3 EST BIEN CONçUE DANS L'ENSEMBLE, SAUF POUR LE RANGEMENT DU PEN" Microsoft a porté son Pen à de niveaux de fonctionnalités supérieures au S Pen de Samsung. Les démos de l’app New York Times Crossword Puzzle, où les lettres manuscrites sont transformées en texte et vous pouvez alors biffer les bonnes réponses. C’est impressionnant, tout comme l’absence de latence touch-to-ink, son Pen-click qui ouvre automatiquement OneNote, et la fonctionnalité click-of-the-pen qui envoie vers le cloud.

Comme on l’a dit, l’équipe de Ubergizmo va creuser plus profondément dans de nombreuses et merveilleuses capacités du Pen de la Surface Pro 3 Pen. Pour l’ergonomie, j’ai deux remarques.

La Surface Pro 3 est bien conçue dans l’ensemble – sauf pour ranger le Pen. Après réflexion, Microsoft a rajouté une boucle sur le côté gauche du cover du clavier. Cette boucle n’est pas des plus raffinées.

Mais premièrement – sur le côté gauche ? Alors qu’environ 90 pour cent de la population est droitier, pourquoi mettre le stylet sur la gauche ?

Deuxièmement, essayer d’enlever ou de ranger rapidement le Pen dans la boucle n’est pas facile; la boucle est lâche et ne permet pas un glissement rapide. Une boucle plus ferme permettrait de ranger le Pen plus vite.

Troisièmement, quand on tape, le bord extérieur de votre poignet touchera le Pen. Le Pen ne gêne pas vraiment, mais c’est quelque peu perturbant – et Microsoft trouble l’ergonomie de la Surface – cela ajoute une distraction tout en tapant. Aucune de ces remarques ne sont des problèmes majeurs, mais elles s’ajoutent.

En résumé: Vous ne pouvez pas déployer la Surface Pro 3 aussi rapidement, aussi élégamment ou avec autant de stabilité ou de confort qu’on ordinateur portable. Mais, elles est toujours plus élégante ou stable que n’importe quelle tablette prétendant être un ordinateur portable, ce qui est un bon point et un grand pas en avant pour la tablette.

Partager cet article

Commenter cet article